Le voyage du Pape François à Abou-Dhabi vient, selon ses propres termes, d’écrire « une page nouvelle dans l’histoire du dialogue entre le christianisme et l’islam, et dans l’engagement de promouvoir la paix dans le monde sur la base de la fraternité humaine« .

Ce voyage a été notamment marqué par la publication le 4 février 2019 du « Document sur la fraternité humaine », que le Pape a signé avec Ahmed Al-Tayeb, grand imam d’Al-Azhar, après que chacun d’eux a longtemps « travaillé et prié » ce texte

Leur déclaration entend donner un signe fort de respect et de dialogue, et un engagement à porter dans le monde les valeurs communes aux croyants, chrétiens et musulmans.

Pour le frère Jean Druel, directeur de l’Idéo ( interviewé par La Croix), ce texte pourra aider les musulmans dans l’indispensable travail de désamorçage du potentiel de violence de leur tradition religieuse, comme les chrétiens ont eu à le faire eux-mêmes au regard notamment du judaïsme. Et cela grâce à son affirmation que Dieu « n’a besoin d’être défendu par personne »

Pour le frère Adrien Candiard, membre de l’Idéo (interviewé par Le Point), ce document qui récuse toute légitimité à la violence, « est un programme de désarmement, pas seulement militaire, mais spirituel » pour les deux communautés religieuses. Il y voit un geste prophétique, appelant à de nombreux chantiers concrets : liberté religieuse, citoyenneté partagée, droits des femmes…

Les Amis de l’Idéo se réjouissent profondément de ce que l’ancienneté, la permanence, et l’intensité du dialogue conduit entre l’Institut dominicain du Caire et Al-Azhar ait pu contribuer à rendre possible ce geste décisif des deux hauts responsables religieux.

Vous pouvez accéder au texte intégral du « Document sur la fraternité humaine » en cliquant sur ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *