Une belle conférence à l’occasion du gala de l’Idéo

Présents cet été à Taizé pour les rencontres d’amitié entre jeunes chrétiens et musulmans, Mgr Jean-Marc Aveline (évêque auxiliaire de Marseille) et le Docteur Oussama Nabil, responsable du département d’études francophones d’Al-Azhar, se sont retrouvés à l’Idéo  à l’occasion du gala annuel.

Le 12 septembre dernier se tenait le deuxième Gala de l’Idéo. Ces « galas » ont pour ambition de réunir nos amis en Égypte, qu’ils soient membres de l’association ou pas encore, afin de leur proposer une soirée originale et de leur présenter nos projets et nos défis pour l’année.

Cette année l’Idéo avait invité Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille et président du Conseil pour les relations interreligieuses des évêques de France, pour présenter une réflexion sur les principes théologiques du dialogue interreligieux.

Le dialogue interreligieux recouvre deux réalités très différentes : il est à la fois ce que les pouvoirs publics voudraient que les religions fassent pour plus de paix sociale, et l’attitude des croyants, au nom de leur foi, envers les croyants des autres religions. Réduire le dialogue à la première dimension risque d’anesthésier la capacité critique et prophétique des religions envers ces mêmes pouvoirs publics et, plus fondamentalement, fait courir le risque aux religions de démissionner sur ce point et de s’en remettre uniquement aux pouvoirs publics pour organiser le dialogue entre elles.

L’attitude des chrétiens envers les croyants des autres religions a été profondément façonnée par la relation qu’ils entretiennent envers le judaïsme. Contre toute tentation marcioniste de « purifier » le christianisme des éléments juifs qu’il contient, l’Église catholique reconnaît que son identité propre fait constitutivement référence à l’altérité du judaïsme. Ceci est repris clairement dans la déclaration Nostra ætate (1965) du concile Vatican II.

Par ailleurs, l’encyclique Ecclesiam suam (1964) de Paul VI propose une conception renouvelée de la révélation comme « dialogue de salut » (colloquium salutis) entre Dieu et l’humanité. La déclaration Nostra ætate encourage donc les catholiques à chercher tout ce qui est vrai et saint dans les autres religions, dans un « dialogue » sincère et respectueux avec les autres croyants.

Mgr Aveline a conclu son intervention en présentant deux enjeux théologiques majeurs, pour qui a accepté de se lancer dans cette aventure spirituelle et intellectuelle exigeante. Le premier est de renforcer, avec l’aide de la théologie des chrétiens d’Orient, notre théologie de l’Esprit saint, dont Jean-Paul II disait dans son encyclique Redemptoris missio (1990) qu’il agissait non seulement dans les cœurs des personnes mais aussi dans les sociétés, les cultures et les religions. Le second enjeu est la compréhension de la mission de l’Église comme coopération au travail de l’Esprit saint, qui poursuit ce « dialogue de salut » qu’est la révélation. L’Église doit donc se comprendre non pas comme une ONG ni comme une entreprise visant sa propre croissance, mais comme étant au service de la relation entre Dieu et le monde.

Vous pouvez écouter la conférence de Mgr. Aveline

Rencontre avec quatre futurs islamologues

Plusieurs des Amis de l’IDÉO ont eu la joie de rencontrer le 19 juin à Paris les quatre jeunes frères dominicains, qui participent au programme de formation à l’islamologie organisé par l’IDÉO.

Qui sont ces jeunes islamologues en formation ? Sunil, jeune dominicain indien qui a été le premier à intégrer ce parcours de cinq années (à l’été 2016) ; Luke, nord-américain d’ascendance pour partie panaméenne ; Paul, qui vient du Nigeria ; et Toffique, du Pakistan. Après deux années intensives de formation en arabe, à la fois littéraire et dialectal, ils s’engagent dans les études d’islamologie proprement dites : à l’Université américaine du Caire, en programme de master pour 3 d’entre eux ; et à l’Institut pontifical d’études islamiques de Rome (le PISAI), pour ce qui est de Toffique. Sous la conduite du frère Jocelyn Dorvault, du couvent du Caire, ils découvrent en ce début d’été l’Europe « sur les pas de Saint-Dominique » en visitant les lieux de mémoire et de spiritualité marquants pour l’ordre dominicain. Et ils entendaient bien en profiter pour rencontrer et remercier des représentants de notre association, qui est l’une des institutions qui financent leurs années de formation.

A Paris, au couvent de l’Assomption, c’est dans la salle Serge de Beaurecueil (un des fondateurs de l’IDÉO) qu’ils ont souhaité nous exprimer leur gratitude, et que nous avons pu échanger avec eux. Vivant tous dans des pays où la communauté musulmane est quantitativement importante, voire majoritaire, chacun d’eux nous a expliqué les motifs qui les avaient conduits au Caire et le sens que revêt leur projet. Les contextes de leurs pays sont bien sûr différents, mais plusieurs d’entre eux (et d’abord Paul au Nigéria et Toffique au Pakistan) ont éprouvé la force et la violence des conflits interreligieux, dominés par l’ignorance et la peur de l’autre. Et tous quatre veulent être de ceux qui seront des ponts au sein de leur société et de leur pays, pour que le vivre ensemble y soit possible, pour que l’autre soit reconnu et accepté dans sa différence.

La reconnaissance que l’Institut dominicain a su gagner au Caire auprès des autorités religieuses et culturelles, la qualité des échanges qui s’y nouent avec des responsables et chercheurs musulmans, l’expérience et le soutien des frères dominicains présents en Egypte, leur offrent –nous ont-ils dit- un cadre exceptionnel de formation ainsi qu’un exemple précieux pour l’avenir. Cette soirée partagée avec eux fut donc un très beau moment d’échange, dont la prochaine Lettre aux Amis de l’IDÉO se fera également l’écho.

L’Idéo consacre un colloque aux relations entre chiites et chrétiens

Du 11 au 13 avril s’est déroulé à l’Institut catholique de Paris un colloque scientifique, organisé par le Midéo (la revue scientifique de l’Idéo) sur l’histoire des interactions entre chiites et chrétiens.

A côté de nombreux chercheurs une délégation chiite irakienne était présente à ce colloque qui se prolongera en septembre 2018 à Nadjaf (Irak) par un atelier de travail sur des manuscrits.

Deux conférences publiques, assurées par les professeurs Rudi Matthee (University of Delaware, USA) et Francis Richard (CNRS) ont porté sur l’espace particulier de rencontre et de dialogue interreligieux que constitua l’Iran, dans les siècles passés.

Pour en savoir plus sur les apports de ce colloque, qui ouvre une voie nouv elle dans l’étude de l’histoire des relations islamo-chrétiennes, vous pouvez en lire le compte-rendu synthétique établi par l’IDEO en cliquant sur ce lien .

Le frère Emmanuel Pisani, directeur du Midéo, avec la délégation irakienne à l’Institut catholique de Paris

Un colloque de l’IDÉO à Paris : Les interactions entre chiites et chrétiens

Pour la première fois, un colloque scientifique de l’IDÉO va se dérouler à Paris, avant de se prolonger à Nadjaf, en Irak. Et pour la première fois également, ce colloque est consacré à cet « autre » au sein de l’islam qu’est le chiisme.

Au cours de cette rencontre scientifique internationale, deux conférences publiques auront lieu. Elles seront prononcées par deux grands spécialistes de l’histoire de l’Iran et du chiisme : une en anglais le 11 avril à 18h, par Rudi Matthee, professeur à l’université du Delaware (USA) ; l’autre en français le 12 avril à 18h, par Francis Richard (CNRS, France), historien de l’art, spécialiste de l’Iran.

Les Amis de l’IDEO auront gratuitement accès à chacune de ces deux conférences, qui se tiendront à l’Institut Catholique de Paris, 21 rue d’Assas (Paris 6ème). Pour les non-adhérents les frais d’inscription sont de 10 Euros.

Les interactions entre chiites duodécimains et chrétiens : histoire, théologie, littérature
Colloque international avec la participation de Rudi Matthee (University of Delaware, Newark) et Francis Richard (CNRS, Paris)- 11-12-13 AVRIL 2018 – à l’ICP de Paris, 21 rue d’Assas (6ème)

Comme l’attestent les récits de voyageurs, les rapports de missionnaires, les textes théologiques et polémiques, les lettres diplomatiques, etc., les interactions et échanges entre des représentants chiites duodécimains (1) et chrétiens, catholiques ainsi que protestants ont été nombreux.

Ce colloque s’assigne pour objectif d’identifier la nature de ces relations interculturelles selon les époques, les milieux, les géographies.

Il s’intéressera aux manuscrits et textes peu travaillés des missionnaires, envoyés, voyageurs (européens, ainsi qu’arabes et persans), convertis (musulmans et chrétiens), théologiens et savants, qui entraient en débat avec « l’autre », au Moyen Orient ainsi qu’en Europe. Il permettra de mettre en lumière les différentes représentations de l’autre, mais aussi de s’interroger sur les jeux d’influences et les éventuelles ruptures ou dynamiques culturelles au cours de ces rencontres entre l’« Est » et l’« Ouest ».

Conférences publiques de :

  • Rudi Matthee, University of Delaware, Newark, « Iran and the Christian Missionary Experience: Between Hospitality and Refutation », le 11 avril à 18h
  • Francis Richard, Centre national de la recherche scientifique, Paris, « Les écrits et la prédication des missionnaires dans l’Iran safavide dans le contexte intellectuel du temps » (2), le 12 avril à 18h.

—-
(1) Chiisme duodécimain : considéré comme le courant majoritaire au sein du Chiisme, le chiisme duodécimain représente 80 % des Chiites actuels, et est particulièrement présent dans des pays comme l’Azerbaïdjan, le Liban, l’Iran, Bahreïn ou l’Irak.Le chiisme duodécimain tient son nom de la croyance en douze imams, censés être les successeurs du prophète et dont Ali est le premier représentant, sa descendance correspondant aux onze autres. L’infaillibilité de ces Imams est un caractère fondamental de la doctrine chiite.

(2) L’Iran safavide : L’Iran Safavide (du 16ème au début du 18ème siècle) a été une des principales puissances du Moyen-Orient. L’Iran a connu, sous l’impulsion du souverain Shah Abbas Ier (1571-1629), une phase exceptionnelle d’ouverture, culturelle et commerciale, au reste du monde et en particulier à l’Europe, et de tolérance religieuse.

Pour en savoir plus

Pour consulter le programme complet du colloque de l’IDÉO, cliquez sur ce lien ci-dessous

Pour assister à la conférence

L’accès est au prix de 10 Euros pour le public, et gratuit pour les adhérents des Amis de l’IDÉO.

Dans les deux cas, une inscription préalable est requise en raison du plan Vigipirate.

Cliquer ici pour vous inscrire sur le site Eventbrite.

Dans le menu déroulant « Sélection des billets », il vous faut descendre au dernier cartouche qui offre la possibilité de billets à 10 Euros, ou de billets gratuits pour « ICP et Amis IDEO » à l’une et l’autre des deux conférences publiques ; cliquer sur celle de Francis Richard, selon le tarif correspondant à votre situation. Vous devez ensuite remplir quelques rubriques pour créer votre compte Eventbrite, et recevez par mail votre justificatif d’inscription.

Pierre Claverie, Christian de Chergé, et leurs dix-sept compagnons et compagnes de l’Eglise d’Algérie sont béatifiés

Dans la tragique décennie des années 1990, qui a coûté la vie à plus de 150.000 algériens, l’Eglise d’Algérie a compté 19 victimes : Monseigneur Pierre Claverie, Christian de Chergé et 17 autres religieuses et religieux. C’est avec joie qu’elle a salué la décision du pape François, en cette fin janvier 2018, de béatifier Pierre Claverie, Christian de Chergé et leurs compagnons et compagnes.

« Une idéologie meurtrière, défiguration de l’islam, ne supportait pas ces autres différents par la nationalité, par la foi », ont écrit les évêques d’Algérie. Leurs béatifications sont celles de vies données à la rencontre de l’autre, et de l’autre musulman, frère en humanité. Elles nous disent « que la haine n’est pas la juste réponse à la haine, qu’il n’y a pas de spirale inéluctable de la violence « . Pour tous ceux qui oeuvrent pour le vivre ensemble, elles sont une lumière pour l’avenir, un pas vers la paix, bien au-delà des frontières de l’Algérie.

Cette béatification nous invite aussi à réécouter le message de Pierre Claverie, que le Père Jean-Jacques Pérennès rappelle dans un beau texte à l’occasion de sa béatification :  » Le maître mot de ma foi est le dialogue : non par opportunisme, mais parce que le dialogue est constitutif de la relation de Dieu aux hommes et des hommes entre eux ».

Les Amis de l’IDEO vous proposent de lire :

Vous pouvez également lire, édité par Tallandier et Le Cerf en décembre 2017, le texte de la pièce Pierre et Mohamed d’Adrien Candiard (80p.-4,60€).

La pièce est consacrée à Mgr Pierre Claverie et son jeune chauffeur, Mohamed Bouchikhi, assassinés le 1er aout 1996.

L’édition comporte une préface de Mgr Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran, et une post-face inédite d’Adrien Candiard (« Pierre et moi »)

Chemins de dialogue

L’Egypte s’est rappelée à nous avec une terrible actualité, le 24 novembre, à travers le tragique attentat perpétré dans le Nord-Sinaï contre une mosquée soufie, occasionnant de très nombreuses victimes, adultes et enfants. Et pourtant, un dialogue à la fois exigeant et respectueux continue de s’y dérouler entre des chercheurs de vérité dont les cultures et les religions diffèrent. Nous vous invitons à cet égard à lire la Lettre électronique de l’IDEO de ce mois de décembre 2017.

Tout en rappelant la terrifiante violence de meurtriers qui prétendent se réclamer de l’islam, les frères dominicains du Caire nous font partager « la finesse des débats » qui les réunit avec des intellectuels et universitaires musulmans, notamment au sein du groupe de discussion mixte avec les départements francophones de l’université d’al-Azhar.

Ils nous font part également de la signature d’une nouvelle convention de coopération (après celle conclue l’an dernier avec al-Azhar) avec le centre Tafsir, en Arabie saoudite cette fois. Le Centre Tafsir, un haut lieu d’étude et d’interprétation de la tradition islamique à Ryiad, se refuse à laisser le monopole des textes sacrés de l’islam et de son patrimoine intellectuel aux fondamentalistes. Désireux de bénéficier de l’apport des méthodes scientifiques applicables aux sources religieuses, le Centre Tafsir entend développer avec l’Idéo une coopération qui se concrétisera par des rencontres, des colloques, des publications communes.

Enfin des membres de l’Idéo ont été appelés à contribuer aux échanges permettant de faire mieux connaître la diversité des chrétiens d’Orient et l’importance que revêt leur présence au Proche et Moyen-Orient. Une très intéressante table-ronde a réuni le 14 novembre au Collège des Bernardins deux dominicains de l’Idéo (les frères Amir Jajé, dominicain irakien, et Fabio Alberto Ambrosio, spécialiste de la Turquie et du soufisme) avec Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Oeuvre d’Orient et l’universitaire Bernard Heyberger. Son thème : « Chrétiens d’Orient : de la spiritualité à la citoyenneté ». Cliquer ici pour visionner la table-ronde du 14 novembre aux Bernardins

Revivez le colloque « Chercheurs de l’autre »

Le 9 octobre 2017, à l’occasion des 25 ans de l’association Les amis de l’Idéo, se tenait au collège des Bernardins le colloque chercheurs de l’autre consacré à la présence et au travail de l’Idéo au Caire depuis sa création en 1953.

Nous vous proposons sur cette page d’écouter les différentes interventions en intégralité.

 

1- Les dominicains du Caire, au cœur de l’islam. Comment et Pourquoi

Accueil par M. Hervé de Vaublanc, directeur-adjoint du Collège des Bernardins, partenaire du colloque.

 



Ouverture de la rencontre par Monsieur Bruno Racine, président des Amis de l’Idéo



Les dominicains au Caire au cours du 20ème siècle, par M. Dominique Avon, directeur d’études à l’EPHE, membre de l’Idéo

 



L’Institut dominicain d’études orientales aujourd’hui : mission, activités, projets, par le frère Jean Druel, directeur de l’Idéo

 



2- De la recherche à la rencontre de l’autre

Table ronde sur les enjeux de la recherche sur l’islam

Ouverture de la table ronde

Est-ce encore le temps du dialogue? Une réflexion géopolitique, par M. Jean Félix-Paganon, ancien ambassadeur de France en Egypte

 



Table ronde

De la recherche à la rencontre de l’autre, table-ronde animée par Mme Anne-Bénédicte Hoffner (journal La Croix), avec le père Vincent Feroldi, directeur du SNRM de la Conférence des évêques de France, le frère Jean Druel, directeur de l’IDEO, M. Michaël Marx, directeur du projet Coranica (Berlin), et M. Augustin Jomier, enseignant-chercheur à l’INALCO

 



3- La violence dans le Coran des origines : discours et réalité

Conférence de madame Jacqueline Chabbi, professeur émérite des universités (présentation par le frère Emilio Platti, membre de l’Idéo).

 



 

Présentation des intervenants

  • Bruno Racine, président des Amis de l’Idéo. Conseiller-maître à la Cour des Comptes, il a présidé successivement le Centre Pompidou et la Bibliothèque nationale de France.
  • Dominique Avon, directeur d’études à l’EPHE est historien, spécialiste d’histoire religieuse comparée. Membre de l’Idéo, il est l’auteur de Les frères précheurs en Orient : les dominicains au Caire (années 1910 – années 1960) (Cerf, 2005).
  • Jean Druel, dominicain, est directeur de l’Idéo (depuis 2014). Docteur en grammaire arabe, il est l’auteur de Je crois en Dieu ! – Moi non plus.  Introduction aux principes du dialogue interreligieux (Cerf, 2017)
  • Vincent Feroldi, prêtre du diocèse de Lyon, dirige le Service national des relations avec les musulmans (SNRM) de la Conférence des évêques de France. Après avoir été en poste au Maroc (1995-2001), il a été chargé des relations avec les musulmans du diocèse de Lyon et membre des Groupes de recherche islamo-chrétiens, avant de devenir directeur du SRNM en 2015
  • Augustin Jomier, historien spécialiste des sociétés musulmanes du Maghreb, est enseignant-chercheur à l’Inalco.
  • Michaël Marx, universitaire allemand, islamologue (Académie des sciences de Berlin-Brandebourg), dirige le projet de recherche « Corpus coranicum » qui vise notamment à préparer une édition critique du Coran à partir de ses sources manuscrites et épigraphiques les plus anciennes. Il a contribué avec la Professeure Angelika Neuwirth, islamologue, à plusieurs ouvrages sur les sources de l’islam et le Coran.
  • Jean-Felix Paganon a été directeur de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères, et ambassadeur de France, en Egypte (2008-2012) et au Sénégal notamment.
  • Anne-Bénédicte Hoffner, journaliste, est spécialiste de l’islam au sein du service religion de La Croix. Elle est l’auteure de Les nouveaux acteurs de l’islam (Bayard, 2017).
  • Jacqueline Chabbi, historienne et spécialiste d’études arabes, est professeure émérite à l’université de Paris-VIII. Elle est l’auteure de Le seigneur des tribus : l’islam de Mahomet(CNRS Editions, 1997) et de Les trois piliers de l’islam. Lecture anthropologique du Coran (Seuil, 2016).
  • Emilio Platti, dominicain, islamologue, est professeur émérite à l’université de Louvain (Belgique). Membre de l’IDEO, il est l’auteur de Islam… étrange ? Au-delà des apparences, au cœur de l’acte d’islam, acte de foi (Cerf, 2000), Islam, ennemi naturel ? (Cerf 2006) et de Que penser de … l’islamisme – forme moderne du radicalisme islamiste (Fidélité, 2016)

Chercheurs de l’autre, un colloque le 9 octobre à Paris

Créée en 1992 à l’initiative du Père Georges Anawati, un des fondateurs de l’Institut Dominicain d’Etudes Orientales, l’Association Les Amis de l’Idéo s’attache depuis 25 ans à faire connaître et à soutenir l’aventure de l’équipe de dominicains du Caire, ces chercheurs de l’autre installés au cœur de l’islam sunnite.

Accueillie par le Collège des Bernardins, qui en est partenaire, cette rencontre se déroulera lundi 9 octobre, de 16h00 à 20h30, au Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy, Paris 5ème

Les inscriptions sont ouvertes sur le site du Collège des bernardins.

Programme de la rencontre

Les dominicains du Caire, au cœur de l’islam. Comment et Pourquoi

  • 16h00 : Accueil par le représentant du Collège des Bernardins
  • Ouverture de la rencontre par Monsieur Bruno Racine, président des Amis de l’Idéo
  • 16h20 : « Les dominicains au Caire au cours du 20ème siècle », par Monsieur Dominique Avon, historien, professeur à l’université du Maine
  • 16h40 : « L’Institut dominicain d’études orientales aujourd’hui : mission, activités, projets », par le frère Jean Druel, directeur de l’Idéo
  • 17h15 : Pause

De la recherche à la rencontre de l’autre

  • 17h30 : Table ronde sur les enjeux de la recherche sur l’islam, pour la connaissance de l’autre qu’est l’islam, de l’autre au sein de l’islam (sa diversité), et pour le dialogue interreligieux.

Avec la participation du frère Jean Druel, directeur de l’Idéo, du père Vincent Feroldi, directeur du Service national des relations avec les musulmans (SNRM) de la Conférence des évêques de France, de monsieur Augustin Jomier, enseignant-chercheur à l’Inalco et de monsieur Michaël Marx, islamologue, directeur du projet franco-allemand Corpus Coranicum (Académie des sciences de Berlin-Brandebourg)

La table-ronde sera ouverte par Monsieur Jean-Félix Paganon, ancien ambassadeur de France en Egypte. Elle sera animée par Madame Anne-Bénédicte Hoffner, journaliste à La Croix

  • 18h45 : Pause

La violence dans le Coran des origines : discours et réalité

  • 19h00 : Conférence de Madame Jacqueline Chabbi, islamologue, professeure des universités émérite, auteure du livre « Les trois piliers de l’islam. Lecture anthropologique du Coran » (Seuil, 2016).

Cette conférence sera introduite par le frère Emilio Platti, professeur émérite à l’université de Louvain, et sera suivie d’un débat.

  • A partir de 20h30, la rencontre sera suivie d’un buffet amical au Petit auditorium, ouvert à tous les participants.

Présentation des intervenants

  • Bruno Racine, président des Amis de l’Idéo. Conseiller-maître à la Cour des Comptes, il a présidé successivement le Centre Pompidou et la Bibliothèque nationale de France.
  • Dominique Avon, professeur des universités à l’université du Maine (Le Mans) est historien, spécialiste d’histoire religieuse comparée. Membre de l’IDEO, il est l’auteur de Les frères précheurs en Orient : les dominicains au Caire (années 1910 – années 1960) (Cerf, 2005).
  • Jean Druel, dominicain, est directeur de l’Idéo (depuis 2014). Docteur en grammaire arabe, il est l’auteur de Je crois en Dieu ! – Moi non plus.  Introduction aux principes du dialogue interreligieux (Cerf, 2017)
  • Vincent Feroldi, prêtre du diocèse de Lyon, dirige le Service national des relations avec les musulmans (SNRM) de la Conférence des évêques de France. Après avoir été en poste au Maroc (1995-2001), il a été chargé des relations avec les musulmans du diocèse de Lyon et membre des Groupes de recherche islamo-chrétiens, avant de devenir directeur du SRNM en 2015
  • Augustin Jomier, historien spécialiste des sociétés musulmanes du Maghreb, est enseignant-chercheur à l’Inalco.
  • Michaël Marx, universitaire allemand, islamologue (Académie des sciences de Berlin-Brandebourg), dirige le projet de recherche « Corpus coranicum » qui vise notamment à préparer une édition critique du Coran à partir de ses sources manuscrites et épigraphiques les plus anciennes. Il a contribué avec la Professeure Angelika Neuwirth, islamologue, à plusieurs ouvrages sur les sources de l’islam et le Coran.
  • Jean-Felix Paganon a été directeur de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères, et ambassadeur de France, en Egypte (2008-2012) et au Sénégal notamment.
  • Anne-Bénédicte Hoffner, journaliste, est spécialiste de l’islam au sein du service religion de La Croix. Elle est l’auteure de Les nouveaux acteurs de l’islam (Bayard, 2017).
  • Jacqueline Chabbi, historienne et spécialiste d’études arabes, est professeure émérite à l’université de Paris-VIII. Elle est l’auteure de Le seigneur des tribus : l’islam de Mahomet(CNRS Editions, 1997) et de Les trois piliers de l’islam. Lecture anthropologique du Coran (Seuil, 2016).
  • Emilio Platti, dominicain, islamologue, est professeur émérite à l’université de Louvain (Belgique). Membre de l’IDEO, il est l’auteur de Islam… étrange ? Au-delà des apparences, au cœur de l’acte d’islam, acte de foi (Cerf, 2000), Islam, ennemi naturel ? (Cerf 2006) et de Que penser de … l’islamisme – forme moderne du radicalisme islamiste (Fidélité, 2016)

Religions et dialogue : un colloque pour les 50 ans de l’ISTR de Paris

A l’heure où le fondamentalisme religieux connaît un regain d’acuité, le dialogue interreligieux reste-t-il d’actualité ? Quelle place faire à l’ouverture à l’autre, comme les chrétiens y ont été invités par le concile Vatican II ?

Voici quelques unes des questions qui seront abordées au Colloque « Religions et dialogue » qui marquera , les 7 et 8 juin prochains, le colloque de l’Institut de Sciences et Théologie des Religions de Paris.

De nombreuses interventions de spécialistes des religions et du fait religieux y apporteront un éclairage neuf sur les enjeux du dialogue.

Les Amis de l’IDEO vous invitent à prendre connaissance du programme de ce colloque et de ses modalités d’inscription.

Focus sur la visite du Pape François en Egypte

A l’occasion de la visite du Pape François au Caire les 28 et 29 avril 2017, nous vous proposons de découvrir quelques facettes du travail de l’IDEO en faveur du dialogue interreligieux.

C’est également l’occasion de revenir sur deux déclarations importantes du Pape : l’une aux autorités égyptiennes et l’autre à la conférence internationale pour la paix, réunie à l’université Al-Azhar.

Le travail de l’IDEO en faveur du dialogue interreligieux

[table id=1 /]

Deux déclarations importantes du Pape François à l’occasion de sa visite au Caire

Le sheikh Ahmed Al Tayeb accueille le Pape François